ACTUALITES

/ACTUALITES

Place de la république, la start-up politique qui veut « übériser » la campagne présidentielle

Nicolas Corato, directeur des affaires publiques et de la communication de l’Ordre des avocats de Paris quitte le barreau pour créer et présider l’institut de recherches politiques « Place de la République » .

Cette « start-up politique qui a la France comme cliente » propose une méthode inédite et commando pour ranimer le débat public. Composée d’une cinquantaine de jeunes consultants, fonctionnaires, entrepreneurs, économistes, écrivains, journalistes, acteurs sociaux et culturels déçus de noircir en vain des notes blanches pour des élus qui ne lisent plus,

63% des sympathisants de gauche reconnaissent que la disparition du contrat de travail à l’avenir est une probabilité sérieuse. Ils sont 73% pour la droite et le centre.

Pour Nicolas Corato, Président de « Place de la République », « notre premier sondage démontre que les français devancent désormais leurs responsables politiques sur les grandes questions d’évolution de la société. La question de l’avenir des relations de travail et de l’organisation même du travail n’est pas traitée à la hauteur de l’enjeu dans le débat politique aujourd’hui. Qu’ils souhaitent lutter contre la précarité ou adapter notre modèle social, les français ne trouvent dans l’offre politique actuelle aucune proposition en résonance à une question qu’ils sont seuls à se poser.

Sondage exclusif: 67% des français pensent que le contrat de travail est voué à disparaître

L’institut de recherches politiques « Place de la République » rend public un sondage exclusif réalisé en partenariat avec ELAB qui révèle la prise de conscience des français quant aux évolutions du monde du travail et notamment à la fragilité du contrat de travail.
A la question « selon vous, le contrat de travail est-il voué à disparaître au profit de nouveaux modes d’organisation et de définition du travail dans notre société? », 67% des français interrogés* répondent oui.